anecdotes culinaires

 

l'aubergine
Jusqu'au 16ème siècle connue en Europe sous le nom "pomme de fous" en raison de sa réputation de faire perdre la raison, elle était alors cultivée uniquement pour en faire des cataplasmes pour soigner des brûlures et des inflammations.

les cigales
La légende dit que des anges descendaient du ciel et arrivaient en Provence en plein été sous une chaleur torride. Ils étaient étonnés de voir les champs à l’abandon et de ne rencontrer âme qui vive. Ils se rendirent alors chez le curé et le trouvaient en train de faire la sieste. Ils le réveillaient et lui demandaient pourquoi tout est à l’abandon.
Le curé explique qu’il fait si chaud que les habitants ne peuvent travailler en plein champs durant la journée et qu’ils dorment à l’ombre quand le soleil tape.
Les anges remontaient au ciel pour faire part à Dieu de cet état des choses, ce dernier envoyait une insecte aux ailes dorées qui, quand il fait chaud chante à tue-tête afin d’empêcher les paysans de s’assoupir au lieu de travailler !

le citron
Les gens du pays vous diront que, quand Adam et Eve furent chassés du paradis, Eve emporta non pas une pomme, mais un citron. Adam lui demanda de s’en débarrasser mais tout au long de leur voyage, Eve ne trouva aucun paysage digne à ses yeux d’accueillir ce fruit d’or. Quand les amants originels arrivèrent dans la région, Eve crut voir son Eden perdu. Ils décidèrent alors d'enterrer le citron dans ce lieu enchanteur. Depuis les citronniers y poussent sur des terrains en terrasses - restanques en provençal - protégés par des montagnes de 800 à 1 200 mètres, qui bloquent les vents du nord.

l'huile d'olive
Servant comme monnaie d'échange aux anciens, il était coutume, après une bonne récolte, d'acheter une nouvelle robe aux femmes de la maison, portant ainsi le nom de "robe grasse".

le mojito
L'ancêtre du Mojito s'appelle ´El Draque' : c'est une boisson que Francis Drake, célèbre marin britannique, aurait mise au point pour son équipage en 1586 lors d'un voyage aux Caraïbes. Composé de menthe, citron vert et d'une eau-de-vie proche du rhum, il est considéré comme l'un des premiers cocktails de l'Histoire.

la papillote
La légende veut que la papillote soit née vers 1790 de l’idée d’un jeune commis qui voulait déclarer sa flamme à l’élue de son cœur en lui offrant des douceurs enveloppées de billets doux. Une idée plutôt romantique si ce n’était qu’il puisait ces douceurs dans le stock de son patron, le sieur Papillot, confiseur de son état, installé à Lyon dans le quartier des Terreaux.
Prenant le joli cœur sur le fait, Papillot le renvoya sur le champ mais garda son idée qu’il reprit pour son commerce en remplaçant les billets doux par des messages de sa composition. Naquit alors la papillote, chocolat accompagné d’un dessin, un rébus ou une citation amusante, et enveloppé d’un papier brillant aux extrémités frangées.

le parfum
Extrait d’acte du parlement anglais de 1170:
"Toute femme de tout âge, de tout rang, de toute profession ou condition, vierge, fille ou veuve qui, à dater dudit acte, trompera, séduira ou entrainera au mariage quelques uns des sujets de sa Majesté à l’aide de parfums, faux cheveux, crépons d’Espagne, busc d’acier, paniers, souliers à talons et fausses hanches, encourra les peines établies par la loi actuellement en vigueur contre la sorcellerie et autres manœuvres et le mariage sera déclaré nul et de nul effet".

la pétanque
Une des traditions liée à cette passion bouliste, est "embrasser le cul de Fanny" lorsqu'une équipe ne marque pas un seul point dans une partie, perdant de fait 13 à 0.
La légende raconte qu’avant la première guerre mondiale une serveuse de café, prénommée Fanny, offrait une récompense au malheureux qui ne parvenait pas à marquer le moindre point. Pour ce faire, elle autorisait un baiser sur la joue. Un jour, le vaincu, qui était le Maire du village, s’approcha de Fanny pour obtenir sa récompense. Mais cette fois-ci, la serveuse, qui devait tenir une rancune envers ce dernier, au lieu de lui tendre sa joue, grimpa sur une chaise, leva sa jupe et lui tendit ses fesses.
Le Maire ne se démonta pas, et embrassa les fesses de Fanny.
Ce fut le début d’une longue tradition !

la pizza
À la fin du XIXe siècle, il fut demandé au chef Raffaele Esposito de créer une pizza pour la reine Marguerite de Savoie qui adorait ce plat.
Il en créa donc une spéciale en son honneur: la pizza Margherita. Composée de tomate, de mozzarella et de basilic, elle fait référence au vert, blanc et rouge, les couleurs du drapeau italien.

le poivre
Au XIe siècle, les épices avaient une valeur insensée du fait de leur rareté. Le poivre se vendait au grain et présentait une telle stabilité monétaire que beaucoup d'États et de villes comptaient avec lui comme avec un métal précieux. On achetait d'ailleurs des terres ou payait une dot en grain de poivre.

la pomme de terre
Mal aimée à ses débuts, c'est Antoine Parmentier, pharmacien militaire apprécié, convaincu de sa valeur nutritive qui a réussi a la populariser en utilisant une ruse:
En quête d"un aliment nutritif et économique dans une France déchirée et appauvrit par les guerres, sur le territoire du Neuilly de nos jours, il faisait garder des champs de pommes de terre par des soldats en faisant ainsi croire qu'il s'agissait d'un bien considérable et la population commençait à les voler de nuit quand les gardes étaient retirées. Depuis elle est devenue l'aliment de base connaissant l'éventail de recettes le plus riche de tous les légumes.

le saint pierre
Ce poisson tient son nom du patron de tous les pêcheurs en personne. Selon la légende, celui-ci, l'ayant pris dans ses filets, il l'aurait rejeté à la mer par pitié. Depuis, notre poisson conserve sur ses flancs l'empreinte des doigts de son bienfaiteur. Il est un ingrédient incontournable de la célèbre bouillabaisse.

le tiramisu
Le tiramisu est un célèbre dessert provenant du nord de l'Italie. Son nom est un dérivé de l'expression italienne "tirare su" , signifiant "remonter le moral" ou "redonner des forces", du fait de sa contenance en café et de son goût très apprécié et populaire. Une légende dit que les prostituées vénitiennes de la Renaissance en mangeaient avec leurs amants avant un rapport sexuel, afin de leur donner de l'énergie.

la tomate
Ingrédient incontournable de la cuisine méditerranéenne, elle était pourtant longtemps considérée comme vénéneuse et essentiellement utilisée comme plante ornementale.
Considérée comme aphrodisiaque quelques temps plus tard, elle portait le nom de "pomme d'amour" dont la consommation était interdite aux jeunes filles!
Botaniquement un fruit, aux États-Unis, par décision de la Cour Suprême, c'est un légume ! La Cour fut amenée à ce verdict lorsqu'une famille s'opposa à payer la taxe sur les légumes au trésorier du port de New York en affirmant que la tomate était un fruit. Les plaignants furent finalement condamnés à payer la taxe.

Slider

ABONNEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER :

Partager cet article :